Les équipement de protection individuels

Les équipement de protection individuels

Un équipement de protection individuelle (EPI) en France désigne tout dispositif ou moyen destiné à être porté ou tenu par une personne en vue de la protéger contre un ou plusieurs risques susceptibles de menacer sa santé ou sa sécurité. Ces équipements sont utilisés dans de nombreux secteurs d’activité, notamment la construction, l’industrie chimique, le secteur médical, et bien d’autres, où les risques de blessures ou de contamination peuvent être élevés.

Nous allons voir dans ce dossier :

Qui doit porter des EPI?

Les EPI sont destinés à protéger les travailleurs contre un ou plusieurs risques susceptibles de menacer leur sécurité ou leur santé au travail ou dans le cadre d’un activité sportive. Voici qui doit porter des EPI et dans quelles circonstances :

Les salariés exposés à des risques : Tous les salariés exposés à des risques pour leur sécurité ou leur santé lors de l’exécution de leur travail sont tenus de porter des EPI. Par exemple, un ouvrier sur un chantier de construction doit porter un casque de sécurité pour se protéger des chutes d’objets.

Les travailleurs indépendants : Les travailleurs non salariés, comme les artisans ou les auto-entrepreneurs, doivent également se procurer et utiliser les EPI appropriés à leur activité professionnelle. Par exemple, un charpentier indépendant s’équiper de harnais, longes et descendeurs pour s’assurer lorsqu’il travaille en hauteur.

Les intérimaires et stagiaires : Les travailleurs temporaires et les stagiaires sont assimilés aux salariés en ce qui concerne l’obligation de porter des EPI. L’entreprise utilisatrice est responsable de leur fournir les EPI nécessaires.

Les sportifs amateurs et professionnels : Qu’ils pratiquent un sport à titre amateur ou professionnel, les sportifs doivent porter des EPI adaptés à leur discipline. Par exemple, les baudriers et les cordes en escalade, les détendeurs en plongée, les casques pour les cyclistes, les protège-dents en boxe, ou encore les genouillères et coudières en roller ou en skate.

Est-ce une obligation légale ?

Selon la réglementation française , les employeurs sont tenus de fournir gratuitement les EPI nécessaires à leurs employés et de s’assurer que ces derniers sont correctement formés à leur utilisation.

Évaluation des risques Avant tout, l’employeur doit réaliser une évaluation des risques professionnels (Document Unique d’Évaluation des Risques ou DUER) afin d’identifier les dangers et de déterminer les mesures de prévention nécessaires, y compris la mise à disposition d’EPI adaptés. Voir plus de détails sur cet article.

Formation et information Les employeurs sont tenus de former et d’informer les salariés sur les risques contre lesquels les EPI les protègent, la manière de les utiliser correctement, et les limites de leur protection. Cette formation doit être adaptée, compréhensible et répétée si nécessaire.

Choix des EPI Les EPI doivent être choisis en fonction des résultats de l’évaluation des risques. Ils doivent être appropriés aux risques à prévenir, ne pas occasionner de gênes excessives et être compatibles entre eux si plusieurs équipements doivent être portés simultanément.

Fourniture gratuite des EPI Il incombe à l’employeur de fournir gratuitement les EPI nécessaires à ses employés, après avoir évalué les risques professionnels auxquels ils sont exposés. L’employeur doit également s’assurer de la bonne utilisation de ces équipements. Par exemple, dans un laboratoire chimique, l’employeur doit fournir des lunettes de protection et veiller à ce qu’elles soient portées.

Et dans le sport aussi Le Code du sport en France complète le cadre réglementaire relatif à l’utilisation des équipements de protection individuelle (EPI) et s’applique spécifiquement aux activités sportives. Contrairement au Code du travail, qui vise la protection des travailleurs, le Code du sport vise à assurer la sécurité des sportifs, amateurs ou professionnels, en imposant des règles spécifiques pour le port d’EPI lors de la pratique d’activités sportives.

Lisez cet article pour en savoir quels EPI sont obligatoires en France.

Quand faut-il éviter les EPI ?

Avant de recourir à des équipements de protection individuels, il faut mettre en œuvre des mesures visant à éliminer ou réduire les risques à la source. Cette approche est conforme à la hiérarchie des mesures de contrôle des risques, qui privilégie l’élimination et la réduction des risques avant de considérer la protection individuelle.

Élimination des risques : Lorsque c’est possible, la meilleure approche est d’éliminer complètement le risque. Par exemple, si un travail implique l’utilisation de substances chimiques dangereuses, voir s’il est possible de les remplacer par des alternatives moins nocives.

Substitution par des solutions moins risquées : Si l’élimination n’est pas possible, chercher à substituer le danger par une option moins dangereuse. Par exemple, remplacer une machine bruyante par une version plus silencieuse pour réduire le risque de lésions auditives.

Contrôles d’ingénierie : Si les risques ne peuvent être éliminés ou substitués, des contrôles d’ingénierie doivent être mis en place. Cela peut inclure l’installation de barrières physiques, la ventilation adéquate pour les contaminants aériens ou l’aménagement ergonomique des postes de travail pour prévenir les blessures musculo-squelettiques.

Si aucune de ces solutions ne permet l’élimination du risque, il faut alors effectivement porter des EPI.

Quels sont les principaux types d’EPI ?

Ils sont classés en plusieurs catégories, chacune étant conçue pour protéger contre des types spécifiques de risques. Voici les principaux types d’EPI :

  1. Protection de la tête : Les casques de sécurité sont conçus pour protéger contre les blessures à la tête causées par des chutes d’objets, des chocs contre des obstacles fixes, ou des chutes. Par exemple, un casque de chantier protège les ouvriers des chutes de débris.
  2. Protection des yeux et du visage : Les lunettes de sécurité, les écrans faciaux et les masques de soudure protègent contre les éclaboussures chimiques, les particules volantes, les radiations et les étincelles. Les lunettes avec protection latérale sont utilisées dans les ateliers pour protéger contre les particules.
  3. Protection de l’ouïe : Les protections auditives, comme les bouchons d’oreille et les casques anti-bruit, sont utilisés pour prévenir la perte d’audition due à des niveaux de bruit élevés. Sur un chantier aéroportuaire, par exemple, le personnel utilise des casques pour se protéger du bruit des avions.
  4. Protection respiratoire : Les masques filtrants, les appareils respiratoires à adduction d’air et les masques à ventilation assistée offrent une protection contre les poussières, les fumées, les vapeurs et les gaz toxiques. Les masques FFP2 sont couramment utilisés dans les industries pour protéger contre les particules fines.
  5. Protection des mains et des bras : Les gants de sécurité, qui peuvent être en cuir, en caoutchouc, en nitrile ou en d’autres matériaux, protègent contre les coupures, les brûlures, les produits chimiques et les chocs électriques. Les gants anti-coupure sont indispensables pour manipuler du verre ou des métaux tranchants.
  6. Protection du corps : Les vêtements de protection, comme les combinaisons, les tabliers et les vestes, sont conçus pour protéger contre les risques thermiques, chimiques, électriques, et les intempéries. Les combinaisons jetables sont utilisées dans les industries chimiques pour protéger contre les éclaboussures.
  7. Protection des pieds et des jambes : Les chaussures de sécurité, équipées de coques de protection et de semelles anti-perforation, protègent contre les chutes d’objets, les coupures, les produits chimiques et les risques électriques. Les bottes en caoutchouc sont essentielles pour le travail dans des environnements humides ou chimiquement actifs.
  8. Protection contre les chutes : Les harnais de sécurité, les longes, et les systèmes d’arrêt de chute protègent contre les risques de chutes de hauteur. Ici nous vous présentons les EPI en fonction de la zone du corps qu’ils protègent. Cependant ils sont plus souvent regroupé par famille de risque ou par métier.

Quels métiers utilisent des EPI ?

Les équipements de protection individuelle (EPI) sont utilisés dans de nombreux secteurs d’activité pour protéger les travailleurs contre les risques spécifiques à leur environnement de travail. Voici quelques métiers qui utilisent couramment des EPI, ainsi que les types d’équipements typiquement employés :

  1. Construction : Les ouvriers de ce secteur sont exposés à divers dangers, tels que les chutes, les objets en mouvement, le bruit, la poussière et les produits chimiques. Les EPI couramment utilisés comprennent les casques de sécurité pour protéger contre les impacts, les gants de protection contre les coupures ou les abrasions, les lunettes de sécurité pour les yeux, les protections auditives comme les bouchons d’oreilles, les harnais de sécurité pour prévenir les chutes, et les chaussures de sécurité avec embouts en acier.
  2. Santé : Les professionnels de la santé sont exposés à des risques biologiques et chimiques. Les EPI standard dans ce secteur incluent les masques chirurgicaux ou FFP2 pour se protéger contre les infections, les gants pour éviter le contact avec le sang et autres fluides corporels, les blouses ou tabliers imperméables pour protéger la peau et les vêtements, et les lunettes de protection ou visières pour les yeux.
  3. Industrie chimique : Les travailleurs sont susceptibles d’être exposés à des substances dangereuses. Les EPI requis peuvent comprendre des combinaisons étanches pour éviter le contact avec les produits chimiques, des gants résistants aux produits chimiques, des lunettes étanches, et des masques à gaz ou respirateurs pour se protéger contre les inhalations de vapeurs toxiques.
  4. Agriculture : Les agriculteurs et les travailleurs agricoles font face à des dangers tels que les machines en mouvement, les produits chimiques tels que les pesticides, et les poussières. Ils utilisent souvent des bottes robustes, des gants, des masques anti-poussière ou des respirateurs pour les pesticides, et des chapeaux ou casquettes pour se protéger du soleil.
  5. Métallurgie et soudure : Ce secteur présente des risques de brûlures, d’étincelles, et de rayonnements ultraviolets. Les EPI typiques incluent des masques de soudure avec protection UV, des gants résistants à la chaleur, des tabliers en cuir pour protéger contre les étincelles et les projections de métal en fusion, et des bottes de sécurité.
  6. Électricité : Les électriciens doivent se protéger contre les risques d’électrocution. Les EPI standard comprennent des gants isolants, des chaussures de sécurité avec semelles isolantes, et des vêtements anti-arc électrique.

Que faut-il vérifier avant d’acheter des EPI ?

Les normes et réglementations relatives aux EPI en France sont strictes et sont conçues pour assurer une protection maximale des travailleurs. Elles incluent des exigences en matière de conception, de fabrication, et d’utilisation, garantissant ainsi que les équipements répondent à des standards de qualité et de sécurité élevés.

Conformité aux normes : Assurez-vous que l’EPI est conforme aux normes européennes (EN) ou internationales pertinentes. Par exemple, les casques de protection doivent répondre à la norme EN 397. La conformité garantit que l’équipement a été testé et approuvé pour offrir le niveau de protection promis.

Marquage CE : Le marquage CE est un indicateur clé que l’EPI satisfait aux exigences réglementaires de l’Union européenne. Cela signifie que le produit a été évalué avant d’être mis sur le marché et qu’il répond aux normes de sécurité, de santé et de protection de l’environnement.

Taille et ajustement : Un EPI doit bien s’ajuster pour offrir une protection efficace. Par exemple, des gants de protection trop grands peuvent compromettre la dextérité, tandis qu’un casque trop serré peut être inconfortable et donc moins susceptible d’être porté correctement.

Comment entretenir et vérifier des EPI ?

Inspection visuelle Une inspection visuelle doit être effectuée avant chaque utilisation de l’EPI. C’est la responsabilité de l’utilisateur de l’EPI. Il cherche des signes d’usure, des déchirures, des fissures ou tout autre dommage qui pourrait compromettre l’intégrité de l’équipement. Par exemple, pour un harnais de sécurité, il vérifie l’absence de fils tirés, de coutures défaillantes ou de boucles endommagées.

Vérifications périodiques Outre les inspections, des vérifications périodiques doivent être effectuées par des personnes compétentes. Ces vérifications sont plus approfondies et peuvent nécessiter des tests spécifiques, comme la vérification de l’efficacité des filtres dans les masques respiratoires ou l’inspection des coutures des harnais.

Registre de sécurité Il est nécessaire de tenir un registre de sécurité pour tous vos EPI, dans lequel sont consignées les dates d’achat, les dates de contrôle, les résultats des inspections, les réparations effectuées, et les dates de fin de vie utile. Cela permet de suivre l’état de l’équipement et de garantir qu’il est toujours en bon état de fonctionnement.

Essayez Gear Tracker, c'est rapide et gratuit

60 jours d'essais gratuit, sans engagement, CB non requise

Créer un compte

Articles sur le même thème